Habitant de la…

Habitant de la terre, tour à tour promeneur ou berger, observateur ou témoin, je peins pour traverser le malaise, là où toutes les émotions circulent, car elles le doivent. Je ne calcule rien, ni ne m’enferme, je chemine, curieux du secret que je laisse au hasard des couleurs et des gestes, le soin de me livrer. Chaque image est habitée par son propre destin qui tend toujours à s’écarter de l’évidence et se rapprocher de l’âme…
F.L.

« Je dis toujours : « Il faut faire sa propre révolution, et ne pas attendre que l’on fasse la révolution. » Et notre propre révolution est de nous extraire des contingences. Et de vivre votre vie comme vous l’aimez. » (Albert Cossery)

« Il n’y a pas de différence entre écrire et peindre: Ce sont des manies de la main…  Les laisser faire. Ne pas penser. Délivrer des significations, qui par définition nous échappent. »(Philippe Leotard)